• Les journalistes et le Français ! ! !

    Pauvre France, pauvre Beauce (Bonne orthographe).

     

    Vu sur France tv info (Copié/collé) :

     

    Céréales : mauvaises moissons dans la Bosse

     

     

     

    Des moissons catastrophiques, les pires de l'après-guerre en Ile-de-France. C'est la crainte des agriculteurs après les importantes inondations du printemps.

    France 3 est allée à 30 kilomètres au nord d'Orléans, en pleine Bosse, une région particulièrement touchée par les inondations du printemps et le manque d'ensoleillement qui a suivi. La moisson bat son plein. Pour les céréaliers, c'est l'heure de vérité. Personne n'attendait une bonne récolte, mais tout le monde espérait secrètement que les plantes pourraient se ressaisir. À vue d'œil, les blés sont murs, dorés à souhait, mais en observant les épis, Patrick Durand ne peut que constater les dégâts.

     

    çà fait bien sourire quand même !

     


    votre commentaire
  • Certains modélistes ont dû êtres confrontés à ce phénomène de déformation du plastique appelé retrait

    Les trois photos ci-dessous : miniature  de marque Norev achetée dans le début des années 1960 : La remorque Titan



    Sans commentaires

    Curieusement, la tracteur Unic vendu avec la remorque est resté intact  ? ? ?



                                                                     ====================================

    Acheté à la même époque le car Saviem Norev : Juanita Banana ! ! !

    Et aussi les roues !  J'ai d'autres Norev aussi âgées qui, elles, n'ont pas subis le même sort : curieux ! ! !
    Voir dans ma catégorie : autos HO 1/87 ( 4 articles ) 





                                                              ======================================

    Cet aiguillage de marque Fleischmann est agé de 30 ans, le travelage a tellement pris de retrait que les lames d'aiguilles sont bloquées.

    On voit bien la plaquette en bakélite en contact avec la traverse que j'ai sectionnée mais le mécanisme électrique est bloqué lui aussi ! 



                                                                    ========================================

    Par contre, ces pièces de marque Jouef agées d'au moins 45 ans n'ont pas bougé : comme quoi la qualité ne va pas toujours de paire avec le prix !



                                                           =========================================


    Les deux photos suivantes : Ces traversées de voies de marques MKD sont beaucoup plus récentes et pourtant !

    C'est inquiètant, non ?



                                                       ============================================

    Deux photos suivantes : les signaux Jouef  trois fois plus vieux que les passages MKD ce sont mis dernièrement à attraper la maladie

    Je soupconne certains plastiques d'émettrent des vapeurs de solvants ou je ne sais quel gaz qui se combinent aux autres matières et les font se déformer ! Il faut dire que toutes ces pièces étaient stokées pendant des années dans des boites étanches genre "tupperwar", ceci expliquant peu êtres celà !

    Je précise que ces pièces n'ont jamais été exposées au soleil ni à une source de chaleur excessive !
    Alors, évaporation d'un solvant ? ? ?
    Faut-il laisser respirer tout ces objets en plastique en les stokant  dans des boites carton ? ? ?

    2 commentaires
  • On se demande parfois d'où proviennent certains bruits et vibrations que produisent nos petites locos, Lisez cet article jusqu'au bout, c'est édifiant ! ! !

    Copie d'un mail envoyer à M° ALBERTINI commerçant RAILWAY bien connu à Lisieux (pub gratuite) :



    Monsieur ANGELINI, bonjour.

    Désolé de ne pas êtres client chez vous, il y a peu de temps que je viens de découvrir votre site internet.

    Je voulais simplement pousser un coup de gueule pour dénoncer une aberration mécanique dans la construction des locos Piko ( je n‘ai pas vérifié d‘autres marques), moi je n’aurais certainement pas beaucoup de poids pour cela, tandis que vous ! !

    En démontant dernièrement l’une de mes 66000 pour changer un attelage, une petite pièce est tombée sur ma table : l’arbre intermédiaire du cardan de transmission entre moteur et bogie. Le vieux mécano que je suis a sauté au plafond quand j’ai vu cette pièce (photo en pièce jointe)

    En effet l’ingénieur encostardé (J’aime bien ce terme), quand il a dessiné cette pièce avait deux solutions : La première et la BONNE était de placer les tétons des deux noix dans le même plan, l’autre la mauvaise, qu’il a bien évidement choisie, était de les placer à 90°

    Si vous voulez bien prendre quelques minutes de votre temps précieux pour lire les deux autres pièces jointes qui sont des copies d’un traité de mécanique automobile appliquée et surtout la seconde page : le petit paragraphe intitulé :

    Double joint de cardan (fig.6). Vous comprendrez tout !

    Je crois que ce dessinateur intellectuel devrais réviser sérieusement ces cours de thecno et particulièrement la cinématique du cardan.

    Quand on pense que notre petite vis sans fin sur notre bogie subit quatre changements de régime circulaire par tour, si notre moteur tourne à 4000 trs/mn, cela fait 16000 vibrations /mn, soit environ 266 par seconde, faut pas s’étonner que les mécaniques de nos modèles s’usent prématurément, quelles font des bruits bizarres.

    Montez donc sur un vrai camion un cardan de transmission au pont arrière à la mode Piko : Va péter quelque chose c’est sûr ! ! !

    En outre le bol de cardan sur la vis sans fin du bogie n’est pas dans l’axe vertical du pivot de ce bogie, il décrit donc en courbe un arc de cercle au lieu de pivoter sur lui-même, « cassant » le cardan d’une façon démentielle !


    Un autre petit coup de gueule , vont-ils cesser de ne monter qu’un seul bandage d’adhérence sur chaque bogie : cela a pour effet, sous l’effort de traction, de faire fonctionner les bogies en travers. J’ai une machine qui refuse souvent de franchir un aiguillage neuf long et de fabrication récente pris en pointe et dévié à droite ! ! ! Les boudins de roues liment sérieusement les champignons du rail. C’est très chiant !


    Merci de m’avoir lu jusqu’au bout. J'habite région Rouen, si un jour je passe à lisieux pour faire un bisous à sainte Thérèse, je viendrais voir le p'tit père Railway. Promis.


    Cordialement,




    La réponse de M° Albertini :

    Vous avez raison, mais les fabricants sont parfois de solides crétins qui n'écoutent pas.
    Je transmets votre message et vos clichés à SAI et LSM, cela ne peut faire que du bien.




    Les 3 pièces jointes à mon message :









    En fait, un cardan est un merveilleux assemblage de pièces rigides qui permet une transmission souple entre deux arbres tournants décalé angulairement mais dans certaines limites tout de même.

    Je n'ai pas vérifié sur des locos d'autres marques, j'espère concourir par ce message à améliorer le fonctionnement et la fiabilité de nos petits modèles.

    votre commentaire
  • La saga des attelages HO selon la loi de l'enmerdement maximum
    Nos fabricants de petits trains ont été très prolifique en matière d'attelage, chaque marque voulant imposer son système, la compatibilité entre les modèles en a souffert pendant des décennies.
    On semble s'acheminer vers une normalisation surtout au niveau du support : le boitier NEM qui permet de fixer l'attelage de son choix, malheureusement la variété reste de mise et chacun campe sur son système chacun d'eux ayant ses qualités et ses défauts ce que je vais essayer de démontrer.
    Celà dit, mes appréciations personnelles n'engagent que moi.

    Pour commencer, l'attelage Kadee, je ne l'ai pas testé mais comme je sais qu'il ne rigidifie pas le timon d'attelage, il ne convient donc pas pour les systèmes à élongation.






    Maintenant un petit historique :

    Le premier attelage dit automatique Jouef des années 50 : un croc métallique à un bout et un anneau moulé avec le wagon de l'autre. On ne pouvais atteler que dans un sens (A proscrire les boucles de retournement)





    Marque Jouef. Dans les années 60, la symétrie est de mise, cet attelage à crocs à chaque extrémité ne fonctionnait pas trop mal
    Mais pour la discrétion, bonjour ! ! !









    Marque Fleischmann  copie miniaturisée du précédent, il ne convient pas au système à élongation, dommage, il a un excellent fonctionnement. à tel point que certains modélistes l'utilise encore lorsqu'il sagit par exemple de faire des démontrations de triage ou de maneuvres quelconques. douceur d'attelage et de déttelage garantie mais impossible de circuler à tampons joints.




    Marque Hornby HO attelage des années 60. Fonction d'attelage et de déttelage correcte mais peu discret. Vu qu'il fonctionnait assez bien j'ai faillis en faire mon standart il y une trentaine d'années (adaptation sur du Jouef pas très convaincante)






    Dans les années 60 et suivantes on a vu toutes sortes d'attelages à boucles qui n'étaient "internationals" que de nom. Ci-dessus premier Jouef



    Marque Lima



    Un Jouef moulé avec le bogie; c'est quand même antimécanique



    Marque Fleischmann



    Marque Hornby HO




    Marque Jouef le crochet en plastique est plus fin mais la boucle reste énorme





    Sur les trois photos suivantes différentes marques affinent et diminuent la dimension générale de leur système



    Avec ces petites boucles et les grandes que l'on a vu plus haut tout celà se mélange allègrement : les petites boucles s'encastrent dans les grandes se qui rend le déttelage impossible



    Je dois reconnaitre que si l'on utilise que des boucles fines le fonctionnement s'améliore un peu sans plus véritable.
    Ci-dessous le dernier né de la marque Piko, si quelq'un a une solution pour faire rentrer l'ensemble sous la traverse de chocs, je suis preneur ! ! !




    Marque Maerklin : Encore un plus avec une petite languette de prédéttelage





    Marque Fleischmann : Attelage Profi avec dispositif de prédéttelage très doux et efficace, par contre l'attelage est un peu ferme et lorsque l'on a affaire à un wagon bon rouleur comme la plupart des modèle actuels, celui-ci part avant que l'attelage ne se fasse, il faut reconduire le véhicule jusqu'au butoir pour forcer l'accrochage ! ! !



    Je l'aurait sans doutes adopté s'il était un peu moins cher  et s'il n'était pas absolument incompatible avec les autres types de crochets!




    Deux photos suivante marque Roco attelage surnommé Harpon. Se déforme très facilement, de plus j'ai pu constater des déttelages intempestif et le prédettelage est ferme et alléatoire. Il est incompatible avec les crochets des autres marques. Il ne m'a pas convaincu ! ! ! 









    Marque Maerklin : Bon fonctionnement sans plus, compatible avec les attelages à boucles et le goldorak de chez Roco (Incroyable mais vrai)  ! ! ! J'ai constaté à l'usage quelques décrochages intempestifs dont je ne connais pas la raison. Un inconvénient de taille : monté sur certains modéles récents le dos d'âne que forme la boucle ne passe pas sous les tampons en coubes un peu serrées et c'est le déraillement ! ! !








    Marque Roco le dénommé Goldorak. Même s'il n'est pas très discret, je l'adopte définitivement pour sa douceur de fonctionnement et son efficacité ! Je vais tenter de l'adapter sur le plus grand nombre de mes véhicules .
    Il est compatible avec les autres attelages à boucles, ce qui est un plus. Il rigidifie parfaitement les timons. En outre son prix reste correcte.











    Bon ! Allez ..................



    Bon attelage, hein  ! ! !

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique